« Ça, ça fait réfléchir »

Dans ma note précédente, j’avais poussé un coup de gueule contre les réseaux sociaux. Internet est la pire et la meilleure des inventions, avais-je écrit. Je m’étais attardé sur le pire avec les réactions des internautes à la crise cardiaque de Michel Daerden sur la plupart des journaux en ligne. Un mélange de poujadisme et de méchanceté gratuite, le plus souvent sous le couvert de l’anonymat. Mais internet est capable aussi du meilleur comme j’ai pu m’en rendre compte après le reportage que j’ai consacré à une enseignante de l’institut des frères Maristes de Mouscron, atteinte d’un cancer particulièrement dangereux. Ce professeur de langues et d’économies reçoit le soutien de ses élèves sur facebook. éducationElle a reçu tellement de demandes que sa fille a créé une page spécifique. La solidarité ne se manifeste pas que via les réseaux sociaux puisqu’Isabelle Prade, c’est son nom, reçoit des lettres et des photos de ses élèves actuels et anciens. Mieux: plusieurs jeunes l’ont accompagnée à ses premières séances de chimiothérapie. L’enseignante a même dû en limiter le nombre afin d’éviter de perturber le service d’oncologie de l’hôpital. Si elle reçoit autant de sollicitude, c’est en raison de l’amour qu’elle éprouve envers les jeunes, qui le lui rendent bien. Elle le dit elle-même : elle peut être dure et exigeante, mais elle les encourage en permanence sans les juger. Une enseignante passionnée par son métier: au cours de notre entretien, elle a bien plus parlé de ses élèves que de la maladie qui la ronge. Et surtout elle ne considère pas les jeunes comme des moins que rien.

Mon article a été mis en ligne. Je craignais les réactions, mais elles furent unanimement positives. Avec le plus beau compliment qu’on puisse faire à un de mes reportages : »ça, ça fait réfléchir », a écrit une internaute. L’humanité est parfois à désespérer, avais-je conclu, plutôt pessimiste, ma note précédente. Elle est aussi capable du meilleur.

Publié par

carnet de bord de Daniel Foucart

Journaliste à Nord Eclair belge (Tournai et Mouscron) depuis 1991, passionné par l'actualité vue par le petit bout de la lorgnette. Et à bord : quelques tranches de vie.